aller à la navigation

L’ETHIQUE DE LA PAROLE EN ISLAM décembre 20 2016

Infos : , rétrolien

EXPOSE : L’ETHIQUE DE LA PAROLE EN ISLAM
Introduction
La parole est l’un des moyens de communication. Elle sert à exprimer nos sentiments, nos volontés et parfois nos désespoirs ; cependant la parole peut devenir un outil destructeur de toute société humaine.
En islam, la parole occupe une place très importante dans les relations sociales et l’équilibre de la société humaine. C’est pourquoi Dieu, le très Haut, nous met en garde contre la mauvaise parole, ses conséquences néfastes, de même que les sanctions divines pour celui ou celle qui en fait son habitude.

Plan de l’exposé :
Le rôle de la parole dans les sociétés humaines
Les types de paroles
Les paroles agréées par l’islam

Le rôle de la parole dans la société
La parole est un élément incontournable dans les sociétés humaines, notamment dans les sociétés dites orales ou elle devient sacrée.
Elle est un mode de communication très important dans la vie des sociétés tribales. On distingue deux types de parole : la parole ordinaire et la parole sacrée. La parole ordinaire ne signifie pas une parole simple, mais plutôt une parole élaborée (images verbales, métaphores, citations de proverbes, aphorismes, images sonores, etc.)
D’après un écrivain togolais, François N’SOUDAN, dans son essai sur le peuple Eye du sud-Togo affirmait : « dans la société Eye, la parole ne se trouve pas réduite à l’état de moyen, c’est un système de codes oraux très complexes. » Il continue en disant que la parole joue un rôle important dans la sphère politique, religieuse et mystique. Elle est la ‘‘trame du monde’’ et un usage déconsidéré peut entraîner des troubles graves.
La communication orale est ce qu’on a trouvé de plus efficace pour régler les interactions humaines. « La fonction gestuelle, contextuelle, globale de la parole sont d’une grande importance pour une compréhension juste des faits, donc indispensable. »
La parole, dans les sociétés humaines, a :
Un rôle didactique : à propos Amadou Hampâté Bâ disait : « En Afrique un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle. » Puisque la parole permet de former et d’informer les membres de la communauté en leur transmettant les valeurs traditionnelles au moyen des discours esthétiques ;
Un rôle ludique : en ce sens qu’il a un rôle thérapeutique qui s’accomplit dans le domaine de la psychologie (le rire participe à l’émancipation de l’esprit humain, la distraction procurée par les fables, les devinettes et les contes) ;
Un rôle ésotérique : les éléments culturels sont véhiculés par des récits sacrés et des rituels religieux (les rites funérailles, cultuelles et d’intronisations) ;
Un rôle laudatif : il s’agit de l’exaltation des rois, des chefs, des personnages importants (ce sont des formules litanies claniques ou tribales qui peignent les généalogies ascendantes par des qualifications fantastiques ou épiques) ;
Un rôle magique : c’est le cas des incantations des guérisseurs et des sorciers, ou encore des termes tabous (considérés comme pouvant exercer une action directe sur le matériel et sur les événements). Ici, la langue (organe) a un pouvoir mystérieux susceptible de bénir ou de maudire (dans les relations parents-fils).
La parole en Afrique est non seulement un moyen de communication, mais aussi un moyen de présence humaine, un véhicule de la sagesse, un support de puissance et un régulateur des rapports sociaux, un élément fondamental de la cohésion sociale.
Les types de paroles
La parole vertueuse
La définition de l’adjectif vertueux, sur le plan religieux, signifie qui ne commet pas de péchés, qui est pudique ou chaste, ou encore qui est inspiré par la vertu.
Par analogie en islam, la parole vertueuse est une parole qui ne contient pas d’expressions ou de locutions, dont leurs prononciations et leurs sens constituent une source de péchés pour celui qui s’exprime.
Par exemple : une parole pudique, c’est-à-dire des paroles ne contenant pas des mots obscènes, vulgaires.
Une parole sage est une parole qui est réfléchi, qui tient compte du contexte et de l’objectif poursuit.
La parole non vertueuse
C’est une parole non vertueuse est une parole dont les expressions manquent de retenues, qui procure à son auteur des péchés, ou manque de respect de la part de ses pairs ou des personnes censées.
A titre d’exemple : les paroles obscènes, les insultes, les provocations verbales, la calomnie, la médisance, etc.
La parole agrée par l’islam
L’islam combat toute parole qui déshonore l’être humain, ou qui l’avilit. C’est pourquoi, la religion musulmane promeut les paroles valorisant l’espèce humaine et qui respecte sa dignité.
La bonne parole est un moyen d’accès au paradis. D’après un hadith rapporté par Abou Hurayra (Boukhari)
« Certes il arrive au serviteur de prononcer, sans y prendre garde, un mot qui lui vaudra l’agrément d’Allah et pour lequel Allah l’élèvera de plusieurs degrés. Mais le serviteur peut également laisser échapper par mégarde un mot qui lui vaudra le courroux divin d’être précipité en Enfer. »
Dieu, le très haut, nous affirme dans le coran à la sourate 22 verset 24 : « Ils ont été ainsi (guidés) à la bonne parole et guidés vers la voie du Digne des louanges »
« Une parole agréable et un pardon valent mieux qu’une aumône suivie d’un tort. Dieu n’a pas besoin de rien, et il est indulgent. » S2V263
«  Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes… » S29V46
Le messager d’Allah (r) a dit « Préservez-vous de l’enfer ne serait-ce que par la moitié d’une datte, celui qui n’en trouve pas alors par une belle parole » hadith rapporté par Muslim et Boukhari
L’islam recommande de :
Prononcer des paroles sages, pour cela elle demande aux fidèles musulmans de réfléchir « de tourner sept fois la langue avant de prononcer une parole » ;
De parler explicitement et clairement (des paroles compréhensibles). Aïcha ® a décrit la manière dont le prophète Mouhammad ® parlait en disant : « Il n’enchaine pas les paroles comme vous le faites mais il parlait explicitement et distinctement des paroles dont on paraît même compter les mots » (Muslim et Boukhari)
Eviter de couper la parole aux autres, dans les assemblées deux personnes ne doivent pas parler en même temps
De baisser la voix et la tonalité et ne pas l’élever au-delà du nécessaire « sois modeste dans ta démarche ! Baisse ta voix quand tu parles, car le plus horrible des cris est le braiment de l’âne ! » S31V
Garder toujours son sang-froid (son calme) et d’avoir toujours le sourire lorsqu’on parle aux autres ou dans une assemblée. D’après Abi Ad-Dard’a (t) « le Messager ® ne parlait qu’avec un sourire sur le visage » hadith rapporté par Ahmed.
Parler avec douceur et sagesse même avec les adversaires et les opposants
Eviter les mots indécents, grossiers ou impolis. Selon Abou Moussa (t), une question a été posée au prophète Mouhammad ® « ô Messager qui est le meilleur parmi les croyants ? » « Celui dont les gens sont à l’abri de sa langue et de ses mains » a répondu le Messager ®. Hadith rapporté par Boukhari et Muslim
Eviter de jurer que quand c’est nécessaire, et on ne peut pas jurer que sur Dieu. D’après Ibn Omar (t) le prophète Mouhammad® a dit : « Allah vous interdit de jurer par vos parents, celui qui doit jurer qu’il jure par Allah ou qu’il se taise » Hadith rapporté par Boukhari et Muslim
Ce que le musulman doit éviter lorsqu’il parle :
Le mensonge même en plaisantant
La médisance et les mauvaises intentions à l’encontre des autres
La diffamation ou la calomnie
Les disputes et les discussions houleuses
La vanité (parler de soi-même, de ses qualités et de ses réalisations
L’exagération dans la plaisanterie
La moquerie ou la raillerie des autres (surtout des défauts physiques)
« L’homme ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire » S50V18
« Que celui qui croit en Allah et au jour du jugement dernier dise du bien [des gens] ou qu’il garde le silence ! » hadith rapporté par Abou Moussa al-Ash’ari
« Celui qui me garantit ce qu’il a entre les mâchoires [c’est-à-dire sa langue] et ce qu’il a entre les jambes, je l’assure du Paradis » hadith rapporté par Sahl Ibn Sa’d (Boukhari et Muslim)
Conclusion
L’islam est, par excellence, une religion qui promouvoir la vertu, les bonnes relations entre l’espèce humaine. Par conséquent, la parole qui est l’un des éléments fondamental de la communication a été réglementée par Dieu, le très Haut, afin que les êtres humains puissent bénéficier de tous les bienfaits de celle-ci ; et être épargner des supplices liées aux mauvaises paroles.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 8 articles | blog Gratuit | Abus?